Conseil National de Libération

Actualités :

PEUPLE SOUVERAIN

Si vous aussi vous en avez marre de tous ces politiciens véreux,
ces menteurs qui ne pensent qu’à leurs carrières, qui se fichent complètement de la France,
qui s’en fichent complètement de nous, le peuple de France, et qui en plus nous traitent comme de la merde et nous parlent comme si nous étions tous des abrutis finis.
Si vous en avez marre de ce système mafieux, et que vous aussi vous voulez que ça change.
Si vous voulez qu’on remplace tout cela par une véritable
démocratie, un système politique, économique, culturel et social où le principe « Gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple » sera enfin effectif et dans tous les domaines.

Et bien votez pour vous-même !

Votez « LE PEUPLE SOUVERAIN ».

Découpez le bulletin ci-dessous, et, le jour de l’élection présidentielle, faites ceci une fois dans le bureau de vote : prenez l’enveloppe officielle à disposition, allez avec dans l’isoloir, puis mettez le bulletin dans l’enveloppe, et, une fois sorti(e), de l’isoloir, glissez l’enveloppe dans l’urne.

Plus nous serons nombreux à le faire, plus notre contestation pacifique de ce système mafieux devra être prise en compte par les autorités et les médias.

En effet, certes le bulletin « PEUPLE SOUVERAIN » sera considéré et annoncé « NUL » par le Président du bureau de vote et ses assesseurs.

Mais tous les bulletins « NULS » sont comptabilisés dans le « suffrage » (en tant que « votes exprimés »).

Donc s’il se trouve que nous sommes suffisamment nombreux à voter « PEUPLE SOUVERAIN » pour que ce vote « NUL » dépasse, en nombre de suffrages, les pourcentages de voix qui auront été
obtenus par les deux candidats officiels arrivés en tête lors du 1er tour, nous serons en droit de réclamer l’annulation du 1er tour.

Et si le pouvoir en place refuse d’annuler le 1er tour, voici ce que nous ferons au 2ème tour de l’élection présidentielle.

À nouveau nous irons tous voter « PEUPLE SOUVERAIN », et si cette fois le nombre de bulletins « PEUPLE SOUVERAIN » est supérieur au nombre de suffrages obtenus par le candidat officiel déclaré vainqueur au 2ème tour, et bien tous autant que nous sommes, citoyens lambda, policiers, gendarmes et militaires, il sera de notre devoir à tous que cette insurrection électorale pacifique accouche d’un nouveau régime. Un régime véritablement démocratique et qui donc respecte son principe de fonctionnement à tous les niveaux : « Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

Et voici ce que nous, « Collectif français pour une élection sans tricherie », nous avons d’ores et déjà établi.

Nous avons mis au point un système qui permet de garantir que, premièrement, dans chacun des 75.637 bureaux de vote de France, les bulletins « PEUPLE SOUVERAIN » seront annoncés et comptabilisés, et, deuxièmement, que le ministère de l’Intérieur ne pourra pas tricher, cette fois-ci, dans le résultat des votes « France entière », à savoir le résultat officiel de l’élection, l’addition soi-disant authentique des résultats obtenus dans les 75.637 bureaux de vote de France par chacun des
candidats officiels, et par le vote « BLANC » et le vote « NUL ».

Voilà comment nous allons procéder.
Le jour de l’élection, deux membres du Collectif français pour une élection sans tricherie iront dans chacun des 75.637 bureaux de votes de France, et ils feront ceci.

1) durant le dépouillement des voix ils comptabiliseront le nombre de bulletins « PEUPLE SOUVERAIN » qui apparaîtront et qui donc devront être lus, annoncés et comptabilisés « NULS » dans le bureau de vote concerné, ceci de façon à ce que, en plus, nos deux agents citoyens puissent vérifier que le nombre total de votes « NULS » qui sont effectivement intervenus dans ce bureau, est bien le nombre total de votes « NULS » qui sera marqué sur
l’imprimé officiel des votes qui sera affiché dans le bureau de vote à la fin du dépouillement.

2) et, toujours dans chacun des 75.637 bureaux de vote de France, un de nos agents prendra en photo, avec son téléphone, l’imprimé officiel des résultats qui y sera affiché à la fin du dépouillement, et il enverra la photo à notre responsable du contrôle des voix.

Ainsi nous pourrons obtenir  instantanément les résultats exacts et véritables, authentiques des élections.

Et donc, si le résultat officiel des élections donné par le ministère de l’intérieur est faux, nous pourrons rapporter la preuve que tricherie il y a.

Mieux ! Comme nous avons fait le nécessaire afin que les autorités, les médias et suffisamment de policiers, gendarmes et militaires soient informés de l’existence de notre système de contrôle, le ministère de l’Intérieur ne pourra pas s’amuser à essayer de tricher.

Car s’il le fait, nous rapporterons la preuve qu’il l’a fait, auquel cas ce sont les policiers, les gendarmes et les militaires qui iront lui demander des comptes.

Donc, aux urnes Citoyens !

Et Vive la France !

CNL comment rendre la démocratie à la France

Voir une autre vidéo de Christophe Chalençon

sur l’insurrection démocrative.

Christophe Chalencon : Jean Lassale et tous les opportunistes

Christophe Chalencon : entente avec M. Argilier 11/02/22

1ère Assemblée Citoyenne

Samedi 22 janvier 2022 à 18h, première Assemblée Citoyenne du Conseil National de Libération.

En présence de notre candidate à l’élection présidentielle Anne Guichard, Christophe Chalençon et des tous les présidents des associations associées au CNL.

Vous êtes tous conviés.

Lieux : Orange (84).
Salle : Parc des expositions.

Notre Candidate à la présidentielle

Création d’un CNL Belge

(en cours)

Rassemblement à Gênes pour la création d’un CNL Italien
(27/11/2021)

Voir la Vidéo de la rencontre

Nous Conseil National De Libération réunis en ce 14.07.21 déclarons:

Dans une procédure légale, les recherches, les études et les tests qui sont faits sur les médicaments avant leur mise en vente, sont financés par les Laboratoires et non par le contribuable.

Dans une procédure légale, les médicaments qui sont testés ne peuvent pas être vendus avant la fin de leurs phases d’essai clinique.

Contrairement à ce que prétendent le gouvernement et les médias de la propagande, les essais cliniques des injections à ARN messager ne sont pas terminés. Ils sont en phase 3. C’est-à-dire qu’ils sont encore en période de test.

C’est donc en contravention avec la procédure légale, que ces tests sont financés par la Sécurité Sociale alors qu’ils devraient l’être par les Laboratoires puisque les injections d’ARN messager sont toujours en phase de test clinique.

C’est également en contravention avec la procédure légale, que ces injections d’ARN messagers sont mises en vente alors que la Loi interdit de mettre en vente un produit pharmaceutique dont les essais cliniques ne sont pas achevés.

De plus, les autorisations de mise sur le Marché conditionnelles ne sont admises que pour, je cite, « des médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait. »

Or, en ce qui concerne la Covid, le besoin médical est satisfait puisque de nombreux traitements dont l’efficacité est avérée existent, et ce depuis le début de ladite pandémie.

C’est donc normalement aux Laboratoires de financer les tests cliniques et non pas aux citoyennes et aux citoyens français, par l’intermédiaire de la Sécurité sociale.

L’hystérie vaccinale organisée par l’actuel gouvernement est donc un détournement d’argent public au profit d’entreprises privées. Détournement qui se fait sous nos yeux et sous tutelle de l’Etat.

C’est un scandale d’Etat : un de plus que subissent les Françaises et les Français, mais cette fois, c’est le scandale de trop.

D’autre part, l’article 55 de la Constitution française établit que les Traités internationaux ne peuvent pas être remis en question par des Lois nationales. Or, la résolution 2361 APCE, article 7.3.1 et article 7.3.2 du 28 janvier 2021 du Conseil de l’Europe interdit toute forme de discrimination et d’obligation vaccinale.

Une résolution du Conseil de l’Europe ayant valeur de traité, Voilà qui met donc à terme toute forme d’obligation et de discrimination vaccinale hors la loi. Pour rappel, la vaccination obligatoire et la discrimination vaccinale sont également contraires :

  1. au Serment d’Hippocrate
  2. au Code de déontologie médicale
  3. au Code de Nuremberg
  4. à la Déclaration de Genève
  5. à la Déclaration d’Helsinki
  6. à la Convention d’Oviedo
  7. à la Loi Kouchner
  8. à l’Arrêt Salvetti
  9. à l’Article 16-1 du Code civil français, qui dit que chacune et chacun « a droit au respect de son corps et que le corps humain est » Aussi, nous ne polémiquerons pas aujourd’hui sur le bien-fondé scientifique de ce prétendu vaccin.

Nous voulons simplement rappeler aux Françaises et aux Français que dans tous les pays du monde, (à part peut-être la Corée du Nord ), personne n’a le droit d’obliger un être humain à se faire injecter une substance qu’il ne veut pas qu’on lui injecte.

Dès lors qu’un élu du peuple français prétend le contraire, il se disqualifie lui-même et met ainsi fin par lui-même à son propre mandat.

Il est donc temps de prendre acte du comportement démissionnaire de celui qui se prétend aujourd’hui le Président de notre République.

Le fait qu’il ait été élu par la majorité des votes exprimés, (ce qui, de notre humble avis, reste à démontrer), ne lui donne pas pour autant le droit de faire n’importe quoi, et encore moins de contraindre la population dont il est l’employé et non le maître.

Le fait qu’il soit dit élu Président des Françaises et des Français, ne lui donne pas pour autant le droit de jouer avec leur santé, et de les transformer par la force en cobayes, pour servir des intérêts particuliers.

VIVE LA FRANCE!

Le Conseil National de Libération